Le bien-être en entreprise : la meilleure motivation au service de la performance

Le bien-être en entreprise est devenu un objectif principal pour de nombreuses enseignes. Le facteur humain est un élément important d’une organisation, voire même le plus important. Il est donc indéniable qu’un salarié heureux travaille efficacement, et ce pour le bien de la performance de son entreprise. Découvrez les informations utiles pour vous aider à l’instaurer dans votre organisation.

Le bien-être au travail : qu’est-ce que c’est ?

Le bien-être en entreprise est un point vital pour que la société puisse espérer durer dans le temps. Les dirigeants qui n’en prennent pas conscience risquent d’être devant des risques psychosociaux. En investissant dans le bien-être au travail, l’entreprise se verra accroitre la productivité en termes de quantité et de qualité.

Prendre soin des employés peut engager un budget supplémentaire, mais les bénéfices sont plus importants que les risques. Une vraie politique interne concernant le bien-être au travail éradiquerait les facteurs à risques. Ces derniers peuvent être la pression, le stress, la mauvaise répartition des tâches et bien d’autres encore. De nombreuses actions peuvent engager au quotidien pour arriver ensemble au bien-être en entreprise. En effet, un tel travail nécessite la participation de tout un chacun.

Les avantages du bien-être en entreprise

Un employé qui reste motivé tous les jours est heureux. Pour cela, l’entreprise doit prendre le temps de respecter l’humain en chaque individu. Les taux d’absentéisme et des repos médicaux se verront réduire considérablement. Entre autres, il faut privilégier l’homme avant les avantages financiers de l’entreprise. L’ambiance dans le milieu du travail doit permettre à tout le monde de se sentir un peu chez eux. Il est primordial que la vie personnelle de chaque salarié soit respectée par les dirigeants.

De nos jours, de nombreuses entreprises qui se spécialisent dans les solutions pour le bien-être en entreprise existent pour accompagner les entreprises. Vous pouvez vous inspirer de votre passé en tant que manager et améliorer la communication globale au sein de votre équipe. De la bonne humeur, la possibilité de partager les talents est de fortes motivations pour les employés.

Découvrez des actions simples pour contribuer au bien-être au travail

Une entreprise qui opte pour l’humain avant tout est une entreprise bienveillante. Pour cela, une vraie politique doit-être instaurée pour le respect de l’équilibre entre la vie professionnelle et personnelle. Le cadre du travail doit-être confortable et accueillant pour que les employés aiment venir s’y réfugier pendant les horaires de travail.

À l’ère des nouvelles technologies, il est possible de réduire le temps de travail considérablement et de consacrer du temps à la réflexion. Un salarié qui peut participer personnellement à l’essor de l’entreprise est un individu heureux. Il est important d’instaurer un dialogue sans peur entre toutes les hiérarchies. Des team building en dehors du milieu de travail sont devenus très tendance en ce moment.

Création d’entreprise au Delaware : ce qu’il faut savoir !

La création d’une société au Delaware est pertinente pour faire de l’optimisation fiscale. Cet État est l’un des meilleurs au monde en termes d’opportunités. Parmi elles : pas besoin de tenir et de publier une comptabilité.

Opportunités du Delaware

De nombreux européens choisissent de s’installer dans l’État du Delaware pour pouvoir effectuer leurs opérations immobilières sur les États-Unis. Vous n’avez pas besoin de résider dans cette localité pour y créer une entreprise. Lorsque vous déciderez de passer au montage proprement dit, la première précaution à prendre consistera à choisir le modèle dit “LLC”. 

Votre société sera en quelque sorte un hybride entre une société dite en commandite dont le capital est fractionné en actions et une entreprise totalement commerciale.

Avantages légaux

Pour la création d’une entreprise au Delaware, la structure LLC dispose de nombreux avantages. Elle offre une relative protection aux biens appartenant de façon individuelle aux propriétaires de l’entreprise. Ils ne risquent pas d’être saisis si les finances de l’entreprise sont engagées par une créance.

De plus, l’entreprise que vous allez créer ne subira aucune restriction commerciale communément appliquée aux entreprises créées dans les autres États américains.

La structure “LLC” permet à une personne physique ou à un groupe de personnes physiques qui en ont la propriété de bénéficier des avantages des entreprises offshore.

Cela implique de ne pas payer de taxes sur l’ensemble des bénéfices produits par les activités de la société. Cela est possible à condition que les activités soient exercées hors des États Unis d’Amérique. Le plus souvent, les personnes ayant fondé des “LLC” n’ont pas la nationalité américaine et ne résident pas dans le pays. En revanche, afin de créer votre société, vous devrez payer un impôt unique de 250 dollars américains. 

Avantages pour les partenariats

L’organisation des rapports entre votre entreprise et des partenaires est simplifiée si vous êtes installé dans le Delaware. De nombreux prestataires vous accompagneront volontiers pendant le processus de mise en place de votre société.

Utiliser l’expérience de ces experts en création de sociétés offshore est une bonne idée, cela vous évitera de commettre des erreurs dues à votre inexpérience.

Comment bien choisir son freelance

De plus en plus, les entreprises font appel à des travailleurs indépendants lorsqu’ils ont besoin d’une expertise donnée (développement web, rédaction, graphisme, etc). Pour trouver un bon freelance, il faudra cependant définir certains aspects liés à votre projet. De même, il faudra s’intéresser à la qualité de ses réalisations. Voici quelques conseils pour bien choisir son freelance.

Définir les besoins du projet

Cette étape est essentielle pour la réussite de tout projet pour lequel vous recherchez un prestataire. La première chose à effectuer reste donc de définir vos besoins, en vue de trouver le profil qui soit le plus en mesure de répondre à vos critères de recherche. C’est à partir de vos attentes que vous pourrez rédiger le cahier de charges qui répertorie toutes les missions qui devront être réalisées par le prestataire. Pour simplifier vos recherches, découvrez cette plateforme dédiée.

S’organiser dans ses recherches

Il est important de bien s’organiser pour trouver le freelance qui correspond à vos besoins. Évitez donc de vous éparpiller en recherchant sur tous les canaux de communication. Procédez de manière stratégique, en dressant une liste des freelances susceptibles de vous intéresser. Effectuez ensuite des recherches sur chacun de ces prestataires pour vous faire une idée sur leurs compétences. Par ailleurs, l’organisation et la comparaison sont indispensables pour trouver un bon freelance dont les tarifs correspondent à votre budget.

S’intéresser aux réalisations

L’erreur que vous pourriez commettre est de confier votre projet à un travailleur indépendant sans avoir eu un aperçu sur son travail. De la même manière qu’on visite un appartement avant d’y aménager, vous devez vous intéresser aux réalisations dudit freelance. Demandez-lui de vous fournir quelques références qui vous permettront d’évaluer vous-même la qualité de ses prestations. Il faudra ensuite vous renseigner sur sa disponibilité et ses projets en cours. En effet, selon le délai de livraison prévu, vous pourriez avoir besoin d’un freelance totalement disponible ou non.

3 raisons qui soutiennent la création de société à Dubaï

Nouvel eldorado pour les entrepreneurs, les PME et les multinationales, Dubaï est la destination favorite pour la création d’une société offshore. La cité-État offre une fiscalité beaucoup plus favorable qu’en Europe avec l’absence d’impôt sur la fortune, de taxes sur les importations et exportations ou encore une TVA extrêmement faible (5%). Mais la force de Dubaï c’est également ce qui suit :

Une solide sécurité intérieure et un taux de criminalité extrêmement bas 

Depuis plusieurs décennies, la recrudescence des conflits et les menaces terroristes font du Moyen-Orient l’une des régions les plus tendues du monde. Face aux enjeux sécuritaires régionaux, les Émirats arabes unis ont massivement investi dans la défense et la sécurité. Résultat, aucun attentat n’a frappé le pays, encore moins Dubaï. 

Et en ce qui concerne la sécurité des biens et des personnes, la seconde ville de l’émirat est l’une des plus sûres de la planète. Les lois émiraties sont très strictes, même si elles accordent la totale liberté. La police émiratie veille au grain, ce qui permet de profiter d’un excellent niveau de sécurité.

Un réseau routier parmi les meilleurs au monde

Les Émirats unis ont axé une grande partie de leur développement sur les infrastructures routières de pointe. En très bon état et particulièrement imposants, les axes routiers émiratis permettent de rallier les différentes villes du pays sans le moindre encombre. Un atout indéniable pour la circulation des personnes et des biens. 

Des zones franches pour se développer sans aucune restriction

La création de société à Dubaï offre d’excellentes perspectives économiques notamment avec les zones franches. Ces dernières sont exonérées de droit de douane et de taxes, ce qui permet d’augmenter ses profits. Et le plus intéressant réside dans le fait que ces zones franches possèdent les outils industriels les plus récents et les plus performants qui puissent exister. 

À titre d’exemple, on peut évoquer la Jebel Ali Free Zone qui abrite le 9e port commercial le plus important de la planète et qui s’étend sur près de 78 km2. Cette zone franche accueille environ 7.000 entreprises en provenance de plus de 120 pays. 

Découvrez quelques principes pour une meilleure organisation du travail

Une bonne organisation des tâches au quotidien permet à chaque salarié de rester motivé dans leur travail. L’entreprise a déjà sa propre organisation pour mieux gérer les différentes fonctions de toutes les entités. Il en est du ressort de l’employé de prendre part à l’amélioration de l’organisation au travail. Avec quelques bonnes habitudes, il arrive qu’un travail bien organisé participe à la performance de l’entreprise.

Se défaire des vieilles habitudes pour accueillir les nouvelles

Aucun changement ne peut se faire si l’individu n’est pas conscient qu’une amélioration est nécessaire. Les chefs et les dirigeants doivent être les exemples pour que tout le monde puisse y participer. Toutefois, vous pouvez par votre initiative donner l’exemple à vos collègues afin d’améliorer le bien-être au travail.

Une bonne organisation de ses priorités et le respect des deadline ne sont pas des facteurs à négliger dans l’organisation générale de la société. Il est important de commencer un changement ensemble, l’esprit d’équipe est toujours une motivation pour tout le monde.

Quelles sont les actions à engager au quotidien ?

Pour éviter davantage de stress, vous devez prendre du temps pour que le processus d’une meilleure organisation du travail donne des résultats. Sans vous en rendre compte, vos petits efforts au quotidien vont porter leurs fruits en quelques semaines. Pour y arriver, vous devez planifier votre semaine voire votre journée. Aidez-vous de votre agenda pour noter les grandes lignes de la semaine.

Les post-it sont plus efficaces pour vous rappeler les rendez-vous de la journée ou encore les deadline urgents. Avant toute chose, organisez-vous en fonction de votre personnalité. Si vous êtes du matin, effectuez les tâches plus difficiles à ces horaires. Il en est de même si vous êtes de l’après-midi, il s’agit d’organiser le travail dans les meilleures conditions. Pour cela, fixez-vous des limites pour que le travail soit toujours agréable. Prenez des petites pauses si vous êtes saturé ou énervé, le recul permet toujours d’éclaircir une situation.

Ne pas remettre à plus tard les tâches déplaisantes

Travailler ne rime pas avec insouciance et facilité, il arrive que des tâches désagréables soient dans votre liste. Il est inutile de les éviter, le mieux serait d’y consacrer votre temps le matin pour ne pas les remettre à plus tard. Il est important que vous planifiiez votre journée de travail et alterner les tâches plus agréables et assez pénibles. Entre autres, un plan peut-être revisité, il n’est en aucun cas immuable.

Vous pouvez arrêter lorsque vous vous sentirez fatigué et prendre des pauses bien méritées. Le plus important est de finir les choses que vous aviez prévues dans la matinée en fin de soirée. Ce sera votre petit moment de fierté, vous avez réalisé pas mal de tâches grâce à l’organisation du travail.

Statut Auto-Entrepreneur : les raisons de se lancer

Alors que les enjeux sociétaux ne cessent de défrayer la chronique à l’image de l’obésité ou encore de l’addiction aux écrans et de ses conséquences néfastes sur le comportement, le monde du travail connait aussi une petite révolution. Alors que les attentes des salariés ne correspondent plus au mode de management actuel, de nombreuses autres notions structurelles impactent le marché de l’emploi. En effet, alors que les générations passées menaient leur carrière dans une seule et même entreprise, actuellement il est possible de cumuler une dizaine de postes sur une carrière, mais aussi de jongler sur plusieurs emplois, de cumuler plusieurs activités professionnelles. Trouver du sens au travail, être épanoui professionnellement semble être les leitmotivs pour s’accomplir. Face à cette relation de travail, vous êtes nombreux à vouloir vous lancer en tant que travailleur indépendant. Gros plan sur les raisons qui font que cette pratique se développe, se démocratise de plus en plus.

Auto-Entrepreneur, bien des avantages 

Depuis quelques années, le statut d’auto-entrepreneur séduit. D’ailleurs, les partenaires sont nombreux pour vous accompagner sur toutes les étapes de création de votre activité professionnelle. Une séduction rendue possible par la création en 2008 d’un régime simple qui favorise la création d’entreprise. Un statut qui séduit depuis plus d’un million de Français ! Tel un ovni dans le paysage des formes juridiques françaises, le statut a bien plus d’un atout.

Auto-Entrepreneur : des démarches administratives simplifiées

Vous avez décidé de vous lancer en tant qu’auto-entrepreneur. Dès lors, vous profitez d’un statut juridique simplifié vous permettant de démarrer votre activité. Quels que soient votre activité, vos envies et vos moyens, les conditions pour devenir auto-entrepreneur sont souples. Pour cela, une simple déclaration suffit et il en est de même si vous souhaitez arrêter. Côté comptabilité, là encore le dispositif est allégé. Seules la tenue d’un livre de recettes, la conservation des pièces justificatives des achats et des ventes sont indispensables. 

Auto-Entrepreneur : un régime social et fiscal avantageux

En tant que « micro-entrepreneur », vous vous acquittez des cotisations et des contributions sociales aisément. Le paiement mensuel ou trimestriel des cotisations est déterminé par l’application d’un taux de cotisation sur le chiffre d’affaires déclaré. Et, dans la veine de la dématérialisation des actes administratifs, tout se fait en ligne sur le portail des auto-entrepreneurs. Dans la mesure où le chiffre réalisé est nul, la cotisation sociale sera nulle. En marge, dépendamment du statut choisi, il est possible d’être exonéré de charges sociales. En tant qu’auto-entrepreneur, de droit, vous pouvez bénéficier d’une franchise de TVA, d’opter pour le prélèvement libératoire notamment. Pour ne pas vous tromper, il convient de vous faire épauler par des professionnels. 

Auto-Entrepreneur : le métier de ses rêves à portée 

Le dispositif de l’auto-entrepreneur vous permet d’exercer en votre propre nom une activité. Toutes les activités peuvent aussi en bénéficier. Que vous soyez un artiste, un yogiste, un rédacteur pour une plateforme de netlinking clés en main … la palette de métiers possible est importante. Le cumul du statut d’autoentrepreneur et celui de salarié sont également envisageables. Bien entendu, mieux vaut vous rapprocher de votre RH pour en connaître les modalités de réalisation, les contraintes éventuelles aussi. En effet en tant qu’auto-entrepreneur vous devez demander une autorisation écrite et opter pour un emploi qui ne fasse pas concurrence à votre employeur. 

ERP – Un outil efficace pour la gestion RH

Pour une meilleure efficacité, il est nécessaire d’utiliser un outil de gestion performant. Le but étant d’atteindre un résultat satisfaisant à moindre coût et dans le meilleur délai possible. L’ERP est très pratique pour la gestion financière ou des achats. Mais il est également préconisé pour la gestion des ressources humaines.

Qu’est-ce qu’on entend par ERP ?

Grâce à l’évolution technologique, les entreprises ont pu améliorer significativement leurs résultats. Des outils innovants et perfectionnés ont permis d’optimiser les méthodes de travail et d’atteindre plus rapidement les objectifs fixés. Parmi ces outils figure l’ERP « Enterprise Resource Planning ».

Il s’agit d’un logiciel de gestion d’entreprise dont le principe est de centraliser sur une même plateforme les données concernant les différents services au sein de la société. Prenons l’exemple d’un employé qui demande un congé annuel. Celui-ci va effectuer sa demande sur la plateforme. La requête sera immédiatement transmise à son supérieur hiérarchique. Après validation de ce dernier, le responsable RH sera notifié de la décision et effectue également sa propre validation. Enfin, le responsable administratif effectue une mise à jour dans la fiche de congé. Toutes ces étapes s’effectuent en quelques minutes !

Si auparavant, le processus demandait quelques jours, grâce à l’ERP il ne prendrait que quelques instants.

Les avantages de l’ERP pour la gestion RH

L’ERP apporte une vraie révolution dans la gestion du travail. En effet, si auparavant, toutes les tâches et les correspondances s’effectuent manuellement, avec l’ERP tout est automatisé. Ce qui permet aux responsables RH de mieux optimiser son travail et son temps. D’où plus d’efficacité. Pour les collaborateurs, il n’y a plus de surcharge de travail, plus de déplacement inutile et de va-et-vient d’un bureau à l’autre.

Le responsable des ressources humaines est amené à prendre régulièrement des décisions importantes tout au long de la journée. Mais ces décisions se basent sur plusieurs informations émanant d’autres services. L’ERP permet au responsable de recevoir ponctuellement les informations et données dont il a besoin et de réaliser en même temps les contrôles qui s’imposent. L’ERP est ainsi un gain de temps important pour les responsables. En outre, étant donné que les données sont accessibles par tous selon des autorisations particulières, les risques d’erreur ou de perte de données sont limités.

Les limites de l’ERP

L’ERP est certes très pratique et permet d’améliorer significativement la performance de l’entreprise. Toutefois, les coûts à engager sont très importants. Ce qui représente un frein pour les petites ou moyennes entreprises. Le coût ne concerne pas uniquement son intégration qui nécessite l’intervention d’un professionnel, mais surtout le coût de la licence.

Par ailleurs, il y a d’autres contraintes notamment la réorganisation complète du système d’information au sein de l’entreprise et l’accompagnement des collaborateurs dans l’utilisation du logiciel qui pourrait prendre pas mal de temps.

Devenir un bon manager : les manières d’agir au quotidien

Être un bon manager ne s’apprend pas sur le tas. Certains passent par des années de cours pour ce faire. Mais outre les techniques managériales conseillées par les experts et l’accompagnement d’une entreprise de management spécialisée, vous devez également avoir une certaine manière d’agir au quotidien. Le but étant de booster la productivité de vos collaborateurs. Voici notamment quelques conseils pour ce faire.

1.     Repensez vos phrases

Un bon manager doit savoir bien formuler ses phrases. Le choix de vos pronoms personnels notamment est déjà un détail important pour stimuler la créativité de vos employés. Au lieu du « vous », utilisez le « nous » ou le « on ». Vous ne devez pas vous mettre à l’écart, mais avancer avec votre équipe. Un bon manager n’est pas seulement celui qui donne des ordres du haut de son tour d’ivoire.

Évitez également le ton impératif. Formulez vos phrases de manière à faciliter la compréhension du message que vous souhaitez envoyer. Soyez convivial et agréable, mais avec un ton sérieux qui impose tout de même le respect.

2.     Intégrez-vous

Vous devez aussi vous intégrer parmi vos collaborateurs. Raison pour laquelle d’ailleurs généralement un manager commence par le bas de l’échelle. Ainsi, vous aurez moins de mal à comprendre les besoins et les difficultés auxquelles doivent faire face vos employés.

Attention toutefois, il faut mettre certaines limites dans les relations que vous avez avec vos employés. Vous vous intégrez dans les projets pour suivre leur évolution, mais vous n’êtes pas pour autant leur meilleur ami. Il faut trouver le bon équilibre et respecter une certaine hiérarchie.

3.     Ayez le sens de l’écoute

Évitez les pressions quotidiennes. Exit les ordres de 8 heures du matin jusqu’au soir. Ce sont les meilleurs moyens afin de décourager votre équipe. Au contraire ! Si vous avez le sens de l’écoute, vous devriez avoir de meilleurs résultats, et ce, sur le long terme.

N’oubliez pas que les réunions et les séances de briefing sont des moments de partages. Vous devez écouter les arguments des autres et étudier toutes les possibilités pour prendre les meilleures décisions possible. Vous devez aussi écouter les griefs de vos employés et leur proposer des solutions pérennes et rapides pour y remédier afin de leur donner un cadre de travail plus agréable.

4.     Soyez organisé

Enfin, un bon manager est celui qui sait le mieux s’organiser. Vous devez avoir un planning précis pour chaque projet. Mais attention, il ne faut pas non plus avoir un cadre de travail quasi militaire. Prévoyez toujours des délais supplémentaires pour pallier d’éventuels retards. Ceci vous évitera des embarras auprès des clients et vous permettra de garder le contrôle, sans mettre la pression sur vos salariés.

Constituer une équipe idéale pour son entreprise

L’essor d’une entreprise repose surtout sur les compétences de l’équipe. Le recrutement ne doit donc pas se faire par hasard. Les recruteurs sont obligés de ne s’intéresser qu’à des candidats potentiels. Ainsi, ils peuvent s’attendre à une meilleure productivité. D’ailleurs, cette opportunité boostera le chiffre d’affaires de l’entreprise, et même sa notoriété.

Ne penser à bâtir qu’une équipe solide

Chaque employeur a déjà une idée en tête de ce qu’est un meilleur employé. Il ne doit pas se contenter des qualifications et des compétences. Il faut aussi s’intéresser à la question de compatibilité ainsi qu’à des qualités supplémentaires. Pour certaines activités, la rapidité s’impose. Tandis que pour d’autres, un travail méticuleux et une finition parfaite sont de mise. Tout dépend donc du poste proposé. À titre d’exemple, un futur service à la clientèle doit savoir écouter et réagir dans le meilleur délai.

L’endroit s’insère aussi parmi les principaux critères pour constituer une belle équipe. Une fois les profils idéals définis, il faut entrer en contact avec les nouveaux diplômés. Pour ce faire, les réseaux dédiés aux professionnels serviront d’une aide capitale aux embaucheurs. L’on peut citer, par exemple, Viadeo, LinkedIn, etc.

Miser sur un plan de recrutement bien dressé

Les entreprises, qu’elles soient petites ou grandes, doivent prêter plus d’importance à la préparation d’une description de poste. Cette étape permet de souligner les exigences. Le document doit, en effet, comporter cinq principaux points, dont l’intitulé du poste et les informations sur l’entreprise. Il ne faut pas non plus négliger la description du poste, les profils recherchés et les indications pour postuler.

Avant de présélectionner les candidats, le recruteur peut contacter les postulants par courriel ou téléphone, afin de demander un complément d’information. À l’aide de l’administration de tests, le recruteur pourra cerner facilement les candidats compétents. Lors de l’entrevue, le personnel chargé de l’embauche peut utiliser une grille d’analyse. Elle lui permettra de peser les forces et faiblesses des intéressés au poste.

Cibler les meilleurs étudiants universitaires

Les entreprises tournant vers l’avenir donnent aussi des places pour les nouveaux diplômés sans expérience et les étudiants universitaires. Elles peuvent identifier à l’avance les profils prometteurs avant même qu’ils aient en poche leur diplôme. Elles choisissent ainsi de rester en contact avec eux tout au long de leurs études.

Il est tout à fait possible de former une banque de candidats. Pour ce faire, il suffit de procéder à des interviews des étudiants. Ces entretiens permettent de cerner les éléments compétents. Il ne reste plus qu’à tisser des relations avec eux en misant sur le parrainage des activités. Certaines entreprises qui s’intéressent aux étudiants universitaires potentiels n’hésitent pas non plus à participer aux foires de recrutement. À noter que ces bonnes pratiques ne sont plus réservées uniquement aux multinationales. Les PME, elles aussi, peuvent trouver leurs futurs collaborateurs dans les cercles universitaires.

Tout savoir sur la liquidation d’une EURL

Une EURL ou entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée est une SARL qui n’a qu’un seul associé. La liquidation d’une telle société se déroule suivant un processus assez complexe. Vous n’avez pas pu atteindre les objectifs fixés au moment de la création de l’EURL ? Vous aimeriez bénéficier d’informations fiables et sûres avant d’engager la procédure de liquidation de l’EURL ? Nous vous disons tout dans cet article. 

Quelle est la procédure de dissolution-liquidation d’une EURL ? 

La procédure de dissolution d’une EURL doit être lancée par l’associé unique, étant donné qu’il est le seul à prendre des décisions dans l’entreprise. Celui-ci est tenu de consigner la décision de liquidation dans un procès-verbal tout en précisant qui est le liquidateur. En effet, ce dernier pourrait être un professionnel ou une autre personne. Le procès-verbal doit aussi préciser la durée de la mission et les obligations du liquidateur. Il pourra être enregistré gratuitement auprès du service des impôts et des entreprises. 

Dans ce cas de figure, l’associé unique perdra son pouvoir de direction au profit du liquidateur. Un avis de liquidation sera ensuite publié dans un journal d’annonces légales. Grâce à cet avis de liquidation, une attestation de parution sera envoyée au greffe chargé d’enregistrer la décision de dissolution. Ensuite, le liquidateur pourra apurer le passif et réaliser l’actif. Pour en savoir plus sur la liquidation EURL, vous pouvez contacter un cabinet de formalités juridiques en ligne. 

Que se passe-t-il après la liquidation de l’EURL ? 

L’administration doit être tenue informée de la clôture de la liquidation. Cette information est transmise par le greffe du tribunal de commerce ou le centre de formalités des entreprises et l’administration fiscale. Il faut ensuite que l’associé unique valide le rapport réalisé par le liquidateur. Cette étape de la procédure met un terme au mandat conféré au liquidateur. L’associé unique redevient ainsi le maître des opérations. 

Il peut aussi confier les formalités de clôture de la liquidation au RH ou à une tierce personne. Les pièces constituant le dossier transmis au greffe du tribunal de commerce sont l’exemplaire original de la décision de dissolution et liquidation de l’entreprise, le formulaire M4 de radiation d’entreprise du registre du commerce et des sociétés en trois exemplaires, un exemplaire certifié conforme des comptes réalisés par le liquidateur et validés par l’associé unique…